Le potager en montagne

Pour pouvoir avoir la chance de consommer bio, la majorité des particuliers privilégient aujourd’hui l’aménagement d’un jardin potager.

C’est la meilleure façon de profiter de succulents légumes frais, sans additifs ni pesticides. S’il est tout à fait possible d’aménager un potager en milieu urbain, alors ce n’est pas impossible de cultiver un potager en montagne.

Mais comment faire ? Quels légumes cultiver en montagne ? Quelles sont les caractéristiques d’un potager en altitude ? Retrouvez tous nos conseils pour un potager en montagne dans cet article.

Les contraintes de l’aménagement d’un jardin en montagne

En montagne, les contraintes de l’aménagement sont liées au sol et au climat. En effet, la pente est omniprésente et il n’y a que 2 saisons : la saison propice pour la plantation et la saison mauvaise où le froid impact négativement le développement des jeunes pousses. Ce n’est pas tout, le pH du sol en montagne est souvent acide. C’est pourquoi certaines espèces, hormis les plus robustes, n’arrivent pas à y pousser.

Cultiver un potager en montagne

Si vous souhaitez avoir un jardin en montagne, surtout un jardin potager, la première chose à faire, c’est de procéder à l’aménagement du terrain. Éliminez les pentes en créant des terrasses soutenues par des murets, des planches de coffrage ou par du plessis. Une fois que vous aurez fini, pensez à équilibrer le pH du sol en y appliquant du fumier ou de l’engrais biologique. Renseignez-vous sur la permaculture pour vous aider à établir un sol riche.

Ensuite, vous pourrez y planter les légumes de votre choix. Sachez que les températures de germinations des espèces hâtives oscillent entre 7 et 15 °. Par contre, les concombres, les tomates, le poivron, les courges et les courgettes ont besoin de plus de chaleur pour pouvoir se développer correctement. Voilà tout l’intérêt d’une serre en montagne.

Pour en savoir plus :